Enrênement Pessoa, travail à la longe

L’heure d’hiver approche, les jours se raccourcissent, je commence à réfléchir à l’optimisation du planning. Pas toujours facile de se motiver quand il fait moche, froid et noir ! Depuis un petit moment, nous avons commencé le travail à pied avec Armagedon, mais jamais avec un enrênement. On m’avait conseillé le Pessoa, je n’avais encore jamais testé.

 

3 bonnes raisons de s’y mettre :

1) entretenir la musculature de son « Doudou à cape » 💪🏻
2) améliorer son équilibre 🐎
3) mettre une image sur son ressenti à cheval 👁

Le matériel

Surfaix + enrênement Pessoa

Pessoa réglé en position intermédiaire.
Pessoa réglé en position intermédiaire.

Pour cela il me fallait le dit enrênement ainsi que le fameux surfaix. Je voulais quelque chose de sobre. Et puis j’ai craqué sur un surfaix bleu assorti à ma longe marine/ciel; le surfaix « de base » étant vraiment trop moche il faut le dire…

Au départ, en lisant les commentaires (j’adore consulter le site du vendeur avant d’acheter) je me suis dis que les gens étaient peut-être pointilleux… mais une fois arrivée en magasin, j’ai pu constater par moi-même que les finitions n’étaient pas au rendez-vous. Pour un produit neuf il paraissait sortir tout droit du vide grenier. Genre le truc qui a servi 1000 ans et qui va bientôt rendre l’âme.

 

Mais détrompe toi plume acerbe, je n’ai rien contre les objets de seconde main, bien au contraire ! En voici la preuve… Au Trocathlon de Mérignac 🛍, j’ai trouvé un enrênement Pessoa pour la modique somme de 30 euros (ce jour là j’ai encore fait plein de bonnes affaires, mais ça je t’en parlerai dans un autre article 😉).

Découverte de l’enrênement Pessoa

Jour 1 longe

Le premier jour, il s’agissait de me familiariser avec le matériel et surtout de passer à l’action (après avoir consulté les tutos de toute la galaxie). Objectif ne pas saucissonner mon bien aimé, histoire de lui éviter une crise de panique et des courbatures ! Installation du Pessoa, Armagedon réagit vivement… sursaut, bruit de 🐲 bébé dragon. Oups… effectivement il ne se souvient plus très bien ce que ça fait d’avoir une moumoute sur la jambe. Là je me dis qu’on va commencer tranquillement 😬, et surtout qu’il va falloir marcher jusqu’au manège ! On se dirige dans le calme vers notre lieu de travail, jusque là RAS.

 

 

Notre séance débute avec le Pessoa débranché, un petit tour aux deux mains au pas et au trot. Malgré un brin d’agitation, après quelques minutes, on dirait que Monsieur retrouve ses marques.

Pessoa en position intermédiaire.
Pessoa en position intermédiaire.

On branche le Pessoa en position intermédiaire et on repart au trot. Il s’installe sur son cercle et moi les yeux rivés sur ses pieds, je constate qu’il engage mieux… que c’est beau de le voir fonctionner 🤗. Comme la séance se déroule bien, je décide d’essayer au galop. Hm Hm… départ un peu vif ! Je dois le calmer, doucement il se cadence en rythme avec ma voix. A cette étape, je le laisse là dessus. Je le repasse au trot puis au pas. Au passage il a droit à une carotte pour lui faire comprendre que c’est dans ce sens que je veux qu’on avance 🥕.

 

pessoa position basse au trot
Je suis encore en train de former mon photographe, bien que je remarque de nets progrès au niveau du cadrage et des lumières (il commence à y prendre goût !). C’est un peu plus compliqué de figer le mouvement donc je manque de photos au travail ! Ici, une image de notre fin de séance avec le Pessoa réglé en position basse.

Après la séance, je prends soin de faire marcher 👑 Son Altesse Royale 15 minutes. Direction la douche 💦, et comme à chaque fois que la météo et mon emploi du temps le permettent : GO paddock 🍃 !

 

Liberté manège et sortie au paddock

Jour 2 repos

Le lendemain, j’ai envie de le voir fonctionner en liberté. Comment est-ce qu’il se déplace etc. Au pansage, il s’étire les postérieurs. Aujourd’hui pas de longe, Doudou circule librement autour de moi. Je m’attendais à avoir un cheval avec le bout du nez en bas, mais pas vraiment.

Par contre il se tient bien, je le trouve souple dans la nuque et il déploie largement ses foulées en allongeant le trot. Je le sens venir… ça y est il passe en mode cheval de show « je fais mon beau – concours modèles et allures ». Je lui demande un départ au galop… Ouf le Seigneur ne démarre pas en trombe. Mais de joie, il ne peut s’empêcher d’accélérer dans les virages. De cheval de show on est passé en mode « Super Doudou » ou « Doudou à cape » comme j’aime l’appeler. ET VOILA il repasse au trot. Hé ho 😮, ça lui apprendra à se tenir dans les tournants !

 

Un autre jour : exemple de Monsieur bébé dragon 🐲 en train de faire l’intéressant,  (je vous conseille de mettre le son).

 

Jour 3 en selle

Ce jour là, je suis fatiguée : petite motivation, longue journée. Je n’ai pas programmé une série d’exercices, mais je sais que je veux travailler l’équilibre longitudinal, et notamment les transitions intra-allures (dans la même allure). Je commence la détente…  je suis choquée ! Je viens à peine de poser mes fesses sur son dos et j’ai l’impression qu’on travaille depuis 25 minutes !!!

Je m’explique : il vient chercher du contact et s’engage, beaucoup plus que d’habitude. Quelle activité, c’est un vrai bonheur ! Sous la selle, ça bouge il est hyper tonique et dans mes doigts un écran digital. Je veux ça tous les jours ! Du coup j’en profite pour travailler les variations d’attitudes. On fait fonctionner le ressort en haut, en bas, en haut en bas et Super Doudou gagne en rebond. Rapidement j’ai droit au petit galop à bascule, merci mon cheval chéri 💗.

 

Et toi c’est quoi ton plan d’action pour la saison automne-hiver ? Ne te gêne pas, partage tes astuces en commentaire👇 !

Partager sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *